Spectacles

LA SYMPTOTHERMIE C’EST SYMP(T)ATIQUE… OU PAS.

Il m’a donc toujours paru évident que la contraception était une histoire de bonne femme. Une histoire de bonne femme avec à sa tête un homme en blouse blanche certes, mais une histoire de bonne femme tout de même. Il faisait donc partie de ma responsabilité de me préserver des désagréments de l’enfantement dans la mesure où je n’avais pas encore décidé de me reproduire. Et à partir de cet instant, à l’instar d’un certain nombre de femmes, depuis l’adolescence, je me suis envoyée, via toutes sortes de procédés différents, des hormones dans le cornet ! 

SPÉCULUM CLOUTÉ, VASECTOMIE ET PRÉSERVATIF AU KIWI !

Alors que, loin de moi l’idée de penser que les hommes ne se préoccupent pas de contraception. Au contraire ils s’en préoccupent depuis la nuit des temps de la contraception. Féminine. Et ils ont pondu en fonction des siècles et des parties du globe dans lesquelles ils sévissaient tout un tas d’injonctions à l’égard de la femme, de la contraception et de la maternité. Ils ont dû oublier qu’ils étaient responsables pour moitié en cas de fécondation. Il me semble pourtant que l’équation : pas de sperme = pas de grossesse est assez simple à conceptualiser. Parce que j’dis ça, j’dis rien, mais l’homme est fécond trente jours sur trente. La femme seulement vingt-quatre heures dans le mois. Ce n’est pas elle qui fait prendre le plus grand risque.

VOULEZ-VOUS POLE DANSER AVEC MOI , CE SOIR ?

Alors, quand j’annonce que je fais de la pole dance, la première réaction de la personne en face, dans cent pour cent des cas, après évidemment s’être exclamé : « la pole c’est le truc de putes dans les bars à strip-tease, c’est ça ? », c’est donc de s’exclamer en second  : « Putain mais c’est physique ça ! » Voilà, c’est ça. C’est surtout physique en fait.

ET SI VOUS PROCRASTINIEZ EFFICACEMENT ?

Mais l’immense avantage de travailler à la maison réside dans le fait que vous serez toujours à quelques centimètres du bonheur. Et ce bonheur je l’ai nommé : la couette. La couette est votre alliée, ne la négligez pas ! En effet, avec une couette à portée de main, il ne sera jamais très difficile de vous convaincre qu’il est plus urgent d’entamer cette petite sieste de vingt minutes afin d’être au taquet pour de rédiger ce rapport que vous deviez rendre le mois dernier, plutôt que d’entamer immédiatement le dit rapport. 

LA DIVINATION DANS TOUS SES ÉTATS

Cela dit, je n’ai rien inventé, le sujet de la connaissance de l’avenir est ancestral. Cro-magnon devait déjà essayer de lire l’avenir dans la laine du mammouth laineux. Et s’il est de bon ton de conserver un scepticisme de façade face aux diseuses et diseurs de bonne aventure, n’oublions pas qu’un·e français·e sur trois a déjà consulté un ou une voyant·e. C’est marrant d’ailleurs, on dit « consulter » une voyante comme on dit « consulter » un médecin. Et la voyante reçoit, à l’instar de la docteure, dans un « cabinet » de voyance. C’est sans doute que, dans un cas comme dans l’autre, il faille être un peu malade pour aller voir ces gens-là…

DIS BONJOUR À LA DAME !

Cela dit, lorsqu’on parle de quelqu’un de « bien élevé », cet individu « bien élevé » est la plupart du temps un enfant. Mais attention, ça peut être également un chien. C’est vrai que l’on dit rarement d’un adulte qu’il est « bien élevé » : « Je suis allée chez le garagiste ce matin faire changer les plaquettes de frein, dis-donc ce garagiste, quel homme bien élevé… » Non. Le garagiste sera peut-être bien con, bien sympa ou bien monté mais on se pâme rarement devant le bon élevage du garagiste. Même s’il s’avère qu’il est réellement « bien élevé ».

FAUT-IL REMERCIER CET·TE AUTOMOBILISTE QUI NOUS LAISSE PASSER SUR LES PASSAGES PIÉTONS ?

Question essentielle qui ne cesse de me tarauder depuis plusieurs jours. Et pour être tout à fait précise qui me taraude depuis que cet homme a traversé sur les passages cloutés devant mon véhicule sans me jeter un regard. Il est passé comme un Prince détaché des contingences bassement matérielles de ce monde pendant que je le gratifiais, bien isolée entre mes quatre portières, d’un « merci ça t’arracherait la gueule connard ! » Alors faut-il remercier ou non cet·te automobiliste qui nous laisse passer sur les passages piétons ?

LES DINDES DE NOËL

Et oui, comme tous les ans à l’approche des fêtes de fin d’année reviennent les sempiternelles dindes. On les observe, on les compare, on envisage leurs cuisses appétissantes, on les espère pas trop sèches, on rêve de les arroser régulièrement, on les imagine fièrement exhibées sur la table de la cuisine les pattes attachées et …

TOUT SAVOIR POUR LA TROMPER DISCRÈTEMENT PENDANT QU’ELLE S’OCCUPE DES ENFANTS

Dans le cadre de l’article que je viens de découvrir avec effarement « la tromper discrètement », il est posé comme postulat de départ que la dame, élevée dans le mythe du Prince Charmant et l’ayant rencontré en la personne de ce type exquis qui googelise « comment la tromper discrètement » une fois qu’elle est couchée… Parce que oui, il est 22h00, et elle s’est endormie comme un loir qu’on aurait assommé à grands coups de barre à mines. Parce qu’après avoir bosser toute la journée, avoir fait faire les devoirs aux deux gamins, pris rendez-vous chez le dentiste pour l’aîné et acheté des nouvelles chaussures crampons pour le match de dimanche prochain à la petite dernière, fait tourner deux machines, avoir préparer à manger et s’être décoloré la moustache suite à une réflexion désobligeante d’un collègue de bureau qui sentait le poireau, la dame s’est endormie un peu rapidement, c’est vrai.

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.


Abonnez-vous à mon blog

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.