ET SI VOUS PROCRASTINIEZ EFFICACEMENT ?

Savez-vous qu’il est possible de protras… pocasti… procasti… procrasti-machin bidule truc efficacement ?

Si vous n’arriviez pas à prononcer correctement aujourd’hui le terme de « procrastination », sachez que demain est le jour parfait pour vous coller un crayon entre les dents et vous mettre à répéter devant votre miroir : je procrastine, tu procrastines, il procrastine… Et si vous ne vous y mettiez pas demain, malgré cette promesse faite à vous-même, n’ayez crainte, après-demain arrive à la rescousse ! 

Et oui, poracastiner efficacement, cela s’apprend ! Et mon tout premier conseil en la matière serait de vous inciter à remettre à plus tard la lecture de cet article ! Mais si vous êtes ici c’est que vous n’avez pas encore atteint le niveau désiré de protracraniminiminisation. Ni fait vos exercices d’articulation visiblement. Je vous laisse donc continuer votre lecture. N’ayez crainte, en matière de « repoussage au mois prochain ce que vous pourriez faire aujourd’hui », personne n’est parfait. J’ai réussi à repousser de plusieurs années la publication de cette chronique mais dans un moment de faiblesse, la voilà désormais en ligne. Je n’en suis pas fière croyez-moi. Mais dîtes-vous que même les meilleur·es sont susceptibles d’avoir un élan vers l’action. De la même façon qu’une ancienne fumeuse peut avoir, des années après son sevrage, une irrépressible envie de fumer, une ancienne, appelons-la « agitée » peut voir ressurgir, des années après, une irrépressible envie de passer à l’action immédiatement. Le mot d’ordre reste donc : la vigilance !

1 – C’est chez soi qu’on procrastine le mieux

Je ne le répéterai jamais assez : c’est chez soi que l’on procrastine le mieux. C’est une sorte d’incontournable pour tout projet sérieux de procrastination. Quelque soit votre situation professionnelle, préférez évidemment le télétravail et cultivez votre créativité : l’espace domestique est une source d’inspiration inépuisable pour qui veut procrastiner efficacement. L’heure de la compta de votre micro-entreprise a sonné ? Pourquoi ne pas ranger les livres de votre bibliothèque par taille ? Puis finalement par thème ? Et tout compte fait par couleurs ? Demandez-vous également si ce n’est pas le moment de mettre de l’ordre dans votre grenier, votre cave ou votre garage. Si cela vous parait trop ambitieux, il est peut-être juste temps de faire le tri dans la coupelle vide-poches, posée sur la commode de l’entrée. Ce qui vous permettra de faire l’inventaire des tous ces objets oubliés. De tenter d’en déterminer l’utilité. De ne pas y parvenir pour la moitié d’entre eux. De garder quand même toutes ces clés sans serrure attitrée au cas où. De vous demander si vous aviez mis cette pile à cet endroit parce qu’il fallait la jeter ou bien parce qu’elle était la dernière d’un paquet de piles dont vous aviez bazardé l’emballage. De vous jurer de retrouver le code à trois chiffres de ce cadenas devenu inutilisable sans le code… Et puis de tout remettre en vrac dans la coupelle avec la satisfaction du travail bien fait.

Mais l’immense avantage de travailler à la maison réside dans le fait que vous serez toujours à quelques centimètres du bonheur. Et ce bonheur je l’ai nommé : la couette. La couette est votre alliée, ne la négligez pas ! En effet, avec une couette à portée de main, il ne sera jamais très difficile de vous convaincre qu’il est plus urgent d’entamer cette petite sieste de vingt minutes afin d’être au taquet pour de rédiger ce rapport que vous deviez rendre le mois dernier, plutôt que d’entamer immédiatement le dit rapport. 

Et là, pour les perfectionnistes, je rappelle que rien ni personne ne vous empêche de faire une fausse manip’ avec le réveil. Et de dormir ainsi et sans l’avoir décidé, trois ou quatre heures d’affilée. De manière à ne plus avoir le temps d’entamer le fameux rapport. Quoiqu’il en soit, il est clair qu’après cette sieste (appelée également demie-nuit) vous n’arriverez pas à émerger et vous passerez ce qui reste de la journée à attendre de ressentir les effets bénéfiques du Doliprane et de la sieste réunis. Votre patience sera d’ailleurs récompensée puisque vers minuit, vous pèterez le feu ! Et minuit disons-le franchement ça n’est pas du tout l’heure d’entamer un rapport. De toute façon vous travaillez mieux le matin.

Bien sûr, il vous faudra tout de même un peu de méthode ! La couette en elle-même ne suffira pas si vous visez des résultats sur le long terme. Il vous faut multiplier les stratégies. Donc, une fois bien calé au fond du lit, il vous faut définir votre domaine de prédilection. Comme en cuisine ou en sexualité, chacun a le sien. Et il est impératif de connaître le vôtre pour progresser. Vous pouvez être brillant en matière de bœuf bourguignon ou de levrette mais beaucoup moins s’agissant de poisson en papillote ou de masturbation clitoridienne. En procrastination c’est exactement la même chose : vous pouvez avoir des affinités en matière de report de tâches domestiques mais vous révéler moyennement efficient·es en report de tâches au travail. Vous pouvez être imbattables quand il s’agit d’ajourner l’administratif mais rencontrer des difficultés quand il s’agit de reporter des rencontres sociales. Bien se connaître est incontestablement la clé pour avancer dans votre maîtrise de la procrastination.

Et naturellement, ne profitez surtout pas du week-end pour vous débarrasser des tâches ménagères. Ces dernières seront de parfaites excuses pour ajourner vos tâches professionnelles : préférez étendre une lessive plutôt que de répondre à un mail, optez pour vider la machine à laver à vaisselle plutôt que de rappeler cette cliente énervée et penchez pour un récurage de baignoire plutôt que pour la mise à jour de votre blog.

N’oubliez pas que pour ajourner une réunion, vous pourrez toujours invoquer un problème de connexion internet. Que si vous n’avez pas réussi à vous soustraire à la dite réunion, vous pourrez toujours l’écourter avant que ne vienne votre tour de parole au sujet des résultats que vous étiez chargés d’analyser, en impliquant vos enfants auxquels vous demanderez d’intervenir bruyamment et de manière désordonnée jusqu’à ce que ça devienne insupportable pour tous les protagonistes de la réunion. Que les horaires restreints des administrations sont une opportunité pour remettre au lendemain l’envoi d’une lettre recommandée urgente ou au contraire l’occasion de terminer plus tôt le boulot pour poster la lettre recommandée urgente et se demander à quoi ça servirait de se remettre à bosser après.

Et si vous avez un animal de compagnie, pensez nettoyage de litière, pensez achat de croquettes, penser promenade ! Si vous avez la chance d’avoir un jardin, pensez tondeuse, pensez débroussailleuse, pensez potager ! Et si vous avez les deux, pensez potager de croquettes, pensez promenade en tondeuse, pensez débroussailleuse de chat !

2 – Procrastiner de bon matin

Si comme moi, vous n’êtes pas du matin, n’hésitez pas, la veille au soir, à mettre votre réveil une heure plus tôt que l’horaire habituel pour consacrer ce temps de gagné sur la journée à avancer sur de l’administratif par exemple. Cette décision prise, vous avez ainsi l’esprit libre et la conscience tranquille pour ouvrir un bouquin ou entamer une épilation jambe entière et maillot à la pince à épiler, puisque vous savez que, dès le lendemain, le travail sera fait. Le lendemain donc, quand le réveil sonnera, refaites-le sonner toutes les cinq minutes jusqu’à l’heure habituelle de lever et commencez votre journée comme d’habitude, sans vous inquiéter puisque vous pourrez toujours mettre votre réveil une heure plus tôt ce soir. Cette fois-ci sera la bonne. Ou pas.

3 – Commencer une série passionnante 

Rien de tel qu’une bonne série pour être certain·e de procrastiner allègrement et dans tous les domaines. « Plus qu’un épisode et je fais ce que j’ai à faire. Allez encore un et je rappelle ma mère. Un petit dernier et j’étends le linge. Cette fois-ci c’est vraiment le dernier et je m’occupe de l’assurance voiture… Quoi ? Il n’en reste plus qu’un avant la fin de la saison. Ah bon ? La saison 2 est en ligne ? … »

4 – Faire des to-do listes

Mais des to-do listes avec des objectifs ambitieux, du type « devenir riche », « parler anglais couramment d’ici la fin du mois » ou encore « perdre vingt-cinq kilos en quinze jours ». Ne découpez surtout pas ces grosses tâches en petites. Ainsi, vous pourrez vous répéter inlassablement que vous n’y arriverez pas. Et à force de vous le répéter, vous constaterez qu’effectivement vous n’y arriverez pas. Donc inutile de vous y mettre. Si vous parvenez à vous convaincre que ces objectifs ne sont pas pour vous, vous procrastinerez brillamment jusqu’à la fin de vos jours. Les procrastinateurs et les procrastinatrices les plus remarquables vous le diront, si vous êtes convaincu·e de votre impuissance face à la montagne qui se dresse devant vous, et que tout devient montagne devant vous, rapidement votre entourage sera lui-même convaincu qu’il ne faut rien attendre de vous en matière d’escalade. Ni en quoique ce soit d’autre. Bientôt vous n’aurez plus qu’à procrastiner votre procrastination puisque plus personne ne vous demandera plus jamais rien. Jamais. Mais c’est là l’ultime perfection. Qui n’est pas accessible à tous il ne faut pas se mentir. Arriver à ce niveau demande à la fois des prédispositions importantes mais aussi beaucoup de travail. Sans viser aussi haut, vous pouvez néanmoins avec un peu de persévérance atteindre un niveau très correct de procrastination avec vos to-do listes. À la condition d’utiliser des post-it. Ainsi votre to-do liste du lundi peut facilement se décoller de votre agenda pour se retrouver très rapidement recollée sur la page du mardi, puis du mercredi, du jeudi et ainsi de suite jusqu’au mois suivant. Ça évite les ratures mais aussi le sentiment de découragement lorsqu’on est obligé·es de recopier chaque jour la liste des missions qui n’ont pas été accomplies. Ne pas se décourager est le gage d’une plus grande confiance en soi. Une plus grande confiance en soi garantit le bonheur du procrastinateur. Et un procrastinateur heureux est un procrastinateur efficace.

5 – Être active sur les réseaux sociaux

C’est évidemment une des clés incontournables pour bien procrastiner. Être active sur les réseaux bien sûr, mais surtout multiplier les réseaux (Facebook, Instagram, Pinterest…) et ne pas oublier d’activer les notifications sur TOUS ces réseaux. Ce qui permet de créer une situation où l’on est sans cesse sollicité·es par des évènements moins essentiels que nos tâches à accomplir mais qui revêtent un caractère plus urgent. Exemple : un très bon moyen d’arrêter net la rédaction de ce courrier de résiliation à la mutuelle qui vous coûte décidément beaucoup plus qu’elle ne vous rapporte, serait de recevoir la notification Instagram de Sabrina The Influenceuse, l’influenceuse d’influenceuses, qui gratifie la toile d’un de ces nouveaux produits miracles qu’elle a découvert. Lorsque l’on sait que le temps moyen pour retrouver une concentration optimale après une interruption est de vingt-trois minutes, quel est alors l’intérêt de se remettre sur sa lettre à la mutuelle sachant qu’il faudra commencer à préparer le repas du soir d’ici quarante minutes ?

6 – Repousser au dernier, dernier, mais vraiment dernier moment

Là-aussi c’est le secret d’une procrastination efficiente. En repoussant à l’extrême limite le moment d’accomplir votre tâche, vous gagnez du temps puisque l’urgence de la situation vous oblige à agir rapidement. Déclarer vos impôts mi mai, le quatorze par exemple, alors que vous avez a possibilité de le faire jusque fin mai est une pratique beaucoup trop chronophage. Car alors vous voudrez bien faire, vous prendrez le temps de vous relire, de vérifier les informations fournies par le centre des finances publiques puis celles fournies par votre employeur. Alors que, si vous les déclarez à la date limite le 31 mai à 23h50, il ne vous reste alors que neuf minutes et cinquante-neuf secondes pour faire au mieux. Il est connu que le cerveau en situation d’urgence est plus efficace, l’attention plus aiguisée et la concentration infaillible. Quel temps gagné la journée du quatorze mai ! Journée durant laquelle vous aurez eu tout le loisir de reporter au lendemain courses alimentaires, séance de sport et rangement des papiers.

7 – Les contraintes sont vos amies

En effet, si vous vous dites : « j’appellerai mon patron demain pour lui demander une augmentation ». Si vous avez correctement suivi mes conseils, vous êtes actuellement en télétravail, cela va de soi. Vous ne croisez donc plus votre patron plusieurs fois par jour au bureau. Donc, si vous vous dîtes : « j’appellerai mon patron demain pour lui demander une augmentation », demandez-vous de quoi vous avez besoin pour l’appeler ? Du temps devant vous évidemment : ce dossier est épineux et ne peut être bâclé. Mais aussi de calme : il est inenvisageable d’être dérangé·e par les enfants pendant ce coup de fil. Il vous faudra être dans le bon mood pour pouvoir argumenter et répondre calmement mais néanmoins efficacement aux objections. Donc un jogging parait indispensable pour se mettre en condition. Si la pluie est annoncée : jackpot ! Vous pourrez reporter la séance de sport et donc le coup de téléphone. Refusez d’appeler en pleine digestion, en pleine hypoglycémie, si vous n’avez pas assez dormi, trop dormi, si vous n’avez pas fait le tour du dossier au moins huit fois, si vous n’avez plus de batterie, etc… Bref, soyez exigent·es ! 

Vous l’aurez donc compris, procrastiner efficacement demande un peu de méthode et pas mal d’imagination mais rassurez-vous avec un entraînement adéquat et de la mauvaise volonté dans tous les domaines, c’est à la portée de chacun d’entre nous.
Et n’oubliez jamais qu’il ne tient qu’à vous de décider dès aujourd’hui de vous y mettre dès demain…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s